• Avec Doctolib, les patients auront la possibilité de prendre un rendez-vous en ligne avec l’un des 9 000 médecins de l’AP-HP d’ici juin 2018. 
  • En s’alliant avec Doctolib, l’AP-HP vise 1,2 million de rendez-vous pris en ligne chaque année, sur 4 millions de consultations.
  • Doctolib revendique 19 500 professionnels de santé, 540 établissements et 8,2 millions de visites par mois sur sa plateforme, en France et en Allemagne.

L’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) mise sur le numérique pour faciliter les démarches des patients et le travail de son personnel. L’organisme a ainsi conclu un partenariat avec la start-up française Doctolib, spécialisée dans la prise de rendez-vous en ligne chez les professionnels de santé. Dans le cadre de cet accord, les patients auront la possibilité de prendre un rendez-vous en ligne avec l’un des 9 000 médecins de l’AP-HP d’ici juin 2018. Ce partenariat est issu de l’appel d’offres de l’AP-HP remporté par Doctolib à la mi-2016.

La prise de rendez-vous en ligne gratuite, accessible sur les sites ou applications mobiles de l’AP-HP et de Doctolib, est d’ores et déjà disponible pour 8 établissements de l’AP-HP (Antoine-Béclère, Bicêtre, Paul-Brousse, Saint-Antoine, Rothschild, Tenon, Trousseau et plusieurs services de Pompidou). La fonctionnalité sera prochainement étendue à Avicenne puis «au rythme d’un centre hospitalier par mois», indique l’AP-HP.

1,2 million de rendez-vous pris en ligne sur 4 millions de consultations par an 

Au total, le service sera proposé pour les 39 établissements de l’institution à l’horizon 2018. En s’alliant avec Doctolib, l’AP-HP vise 1,2 million de rendez-vous pris en ligne chaque année, sur 4 millions de consultations. Le coût du déploiement de ce dispositif est évalué «entre 1 et 2 millions d’euros sur la durée du marché (quatre ans)» par l’AP-HP. A travers ce partenariat, l’organisme entend réduire le nombre de rendez-vous qui ne sont pas honorés, notamment via les SMS de rappel envoyés aux patients. 

Pour Doctolib, start-up lancée en 2013 par Stanislas Niox-Chateau, Jessy Bernal et Ivan Schneider, cela lui permet de franchir un cap supplémentaire en proposant pour la première fois sa solution à une structure aussi grande. A ce jour, la société revendique 19 500 professionnels de santé, 540 établissements (cliniques privées, centres de santé et établissements privés à but non-lucratif) et 8,2 millions de visites par mois sur sa plateforme, en France et en Allemagne. En janvier, l’entreprise a levé 28 millions de dollars pour renforcer ses effectifs. Elle compte ainsi embaucher 150 employés en 2017 pour permettre à la société de lancer son service dans de nouveaux pays.

 

Article par Maxence Fabrion sur FrenchWeb.fr

Leave a Reply