En Europe, les seniors représentaient environ 120 millions de personnes en 2010. Ils devraient être 30 millions de plus en 2035. (1) Cette tendance prévisionnelle s’explique mécaniquement par une amélioration des qualités de vie et de l’arrivée des baby boomers dans l’âge senior. Le vieillissement est tellement prégnant en Allemagne que la Silver Economy est numériquement plus importante que celle des jeunes. Ce constat soulève de nombreux points pour maintenir les personnes âgées en santé, même loin des centres médicaux.

La santé connectée a comme principale préoccupation de suivre à distance les populations à risque et trouve dans le vieillissement démographique un véritable secteur à exploiter. A tel point que les seniors ont droit à de nombreux événements comme la Silvernight (2) mettant en valeur tout le potentiel des objets intelligents dans leur quotidien.

Le « bien vieillir », terrain d’innovation pour la santé connectée

Le développement des dispositifs connectés à destination de la « Silver Economy » est prometteur. Ces innovations viennent accompagner des populations fragiles, en manque d’autonomie ou loin des centres médicaux. Pour autant la barrière de la technologie et du digital peut s’avérer délicate à appréhender chez les seniors.

L’enjeu est d’accompagner la population-cible et de l’aider à maîtriser ces technologies, profitables pour leur santé et leur quotidien. Pour susciter l’engouement et l’acceptation de ces nouvelles façons de se soigner, les startups s’efforcent de s’adapter à la cible pour ne pas brusquer leurs habitudes.

Simplifier l’accès et l’usage des dispositifs connectés

Certaines entreprises et startups commencent à prendre conscience que l’accessibilité et la facilité d’utilisation des objets connectés est primordiale chez les seniors.

Par exemple, l’entreprise Tactio qui a initié plusieurs projets destinés aux seniors, a relevé trois critères qui facilitaient l’intégration de la santé connectée dans le quotidien des personnes âgées. (2) Le premier est de proposer, par exemple, une batterie d’une durée de vie d’un an, de développer la connectivité et l’autonomie des dispositifs pour que les patients n’aient pas à y penser. L’entreprise prône l’accès immédiat aux données médicales que l’application agrège pour établir un carnet de santé connectée détaillé. Après tout, Michel Nadeau, le PDG du groupe Santé Tactio l’affirme : « ayant de nombreux utilisateurs de 70, 80 et même 90 ans, nous comprenons très bien les problèmes de la e-santé pour les personnes âgées » Les applications mobiles de Tactio ont été téléchargées par plus de 4,5 million d’utilisateurs dans 135 pays et en 17 langues.

Ageing Fit : première édition d’un événement destiné aux seniors

Dans l’optique de crédibiliser l’offre de dispositifs connectés et de la rendre accessible aux aidants et aux utilisateurs finaux, de nombreux événements voient le jour. A ce titre, AgeingFit est la première convention d’affaires dédiée à l’innovation dans le secteur de la Silver Economy. (3) Organisée à Lille les 2 et 3 février derniers, elle visait l’ensemble des acteurs (référents santé, élus, startups) qui contribuent à l’émergence, la valorisation, la maturation et au financement de projets innovants dans ce domaine. Promouvoir, rencontrer, nouer, sourcer, faciliter les échanges et faire évaluer sont les 6 piliers pour ordonner le secteur et valoriser son utilité à la population senior.

La Silver Economy est paradoxalement la plus encline à profiter de ces nouveaux dispositifs de santé pour effectuer un meilleur suivi en amont et contribuer à la logique du « bien vieillir ». Il en ressort néanmoins que la barrière de la technologie limite la pleine expansion de la santé 2.0 chez les seniors. L’heure est au développement de solutions innovantes et simples d’utilisation. Les startups commencent à prendre la pleine mesure de cette tendance.

Article sur Connected Doctors

Leave a Reply